Saône Seille Rugby : site officiel du club de rugby de SIMANDRE - clubeo

Jeannot Cordier (Simandre) nous a quittés (JSL 27/01/2014)

28 janvier 2014 - 00:58

Son cœur, gros comme ça, a finalement joué un bien mauvais tour à Jeannot Cordier, ancien président de SSR, décédé samedi d’une crise cardiaque, laissant dans la peine sa compagne Jacqueline et tant d’autres…

Son cœur, gros comme ça, a finalement joué un bien mauvais tour à Jeannot Cordier, ancien président de SSR, décédé samedi d’une crise cardiaque, laissant dans la peine sa compagne Jacqueline et tant d’autres…

 

Né le 31 mai 1952, à Mâcon, Jean Cordier dit Jeannot, a eu trois enfants, Cédric, Yannick et Grégory, et cinq petits-enfants. Après son apprentissage comme boucher, il passe trois années à l’armée au Tchad. À son retour, il délaisse la boucherie pour se lancer dans le transport international comme chauffeur. Il sillonne les routes d’une grande partie de l’Europe. Conduire un bahut était plus qu’un plaisir pour lui. Hélas, un accident le contraint à stopper cette carrière et à retourner à sa première activité de boucher.

Il tuait des cochons pour les particuliers ou les associations lors des traditionnels boudins. Il avait mis en route le repas de quartier des Bordes avec des voisins. Toujours prêt à rendre service, il ne savait pas dire non. Du coup, ses heures de travail étaient bien supérieures à celles de repos.

Le rugby était sa passion

Joueur dans sa jeunesse, il a été à l’origine de la création de Saône Seille rugby, en 2005, dont il a été le co-président avec Dominique Bessard. En 2008, pour des raisons professionnelles, il a laissé, non sans émotion, « Bibi » seul aux commandes avec des mots forts : « Ce n’est pas de gaîté de cœur que je dois arrêter ma mission. Vous savez que vous pourrez toujours compter sur moi. Je vous aime tous comme si vous étiez mes enfants… » C’est vrai que le club était une seconde famille pour lui. Rigoureux sur la mentalité, le respect et l’honnêteté, Jeannot est parti bien trop vite, bien trop tôt. Le don de ses organes fait à la science est une marque supplémentaire de sa générosité.

Ses obsèques seront célébrées mardi 28 janvier, à 14 h 30, à l’église de Simandre.

(Source : Guy CATTIN. JSL)

Commentaires

Aucun événement

JE SUIS CHARLIE